Première page (f) Page précédente (p) Planches contact (vignettes) Page suivante (n) Dernière page (l)
MONCHICOURT, Martin.jpg

La maison, 2014
palettes, parpaings, chevrons, tuiles, 210 x 100 x 210 cm

MONCHICOURT, Martin
    martin.monchicourt@gmail.com
    92160 ANTONY
    site

Martin Monchicourt s’exprime sur sa démarche en ces termes : «Mon travail porte sur la mise aux normes, la standardisation, la rentabilité. La facture de mes pièces a une apparence industrielle. Je la simule. Elles sont comme des prototypes envisageables à la production de masse et mettent en tension l’industrie, l’artisanat et les savoir-faire. Je m’empare d’éléments de la vie courante et leur fait subir une mutation, un mouvement. J’utilise les codes de l’architecture, ceux du bâtiment, du domestique mélangeant le privé et le public. Les objets, les espaces, les situations que je crée ont l’air fonctionnel, anticipé. Ils sont en fait non productifs, non praticables. Mes sculptures, mes installations contraignent, dirigent le visiteur qui devient corps dans l’espace. Il saisit alors le contre-sens et le contre-emploi de mes pièces. »
     Au fil de ses inventions, on découvrira des drapeaux nationaux devenus monochromes en mélangeant les couleurs de leur original, un bureau Ikea découpé à la tronçonneuse à peine assemblé, une œuvre réduite au marquage au sol de l’emplacement qu’elle pourrait occuper, un escalier menant nulle part, une habitation réduite à ses matériaux de construction stockés sur des palettes, un vrai parquet transformé en faux bois, un arbre morcelé pour être transporté dans une caisse en bois, des guérites pour des surveillants d’un espace d’exposition vide, une horloge à plusieurs aiguilles devenue inutile et bien d’autres choses encore…?

LD